Mallory a suivi un parcours classique jusqu’à la fin de la 3ème puis est rentrée à l Afasec de Chantilly  pour préparer un bepa en 2 ans.
C’est grâce à une amie d’enfance qui connaissait un entraîneur de trot (Fernand Floribert Dubois) qu’elle découvre le métier : c’est cet entraîneur qui l’orientera vers l’Afasec après l’avoir vu monter à cheval.
 « Mon attirance pour le galop était un peu comme une évidence! »
 Mallory a travaillé 6 ans chez le Sheikh Mansour (Wathba stud farm ) avant d’arriver chez Louis Baudron il y a un an et demi.
Une journée type :
« Le matin je monte les chevaux et je fais du travail de cour : je mets les chevaux au paddock  ou je fais des soins au chevaux (mettre de l’argile, graisser les pied, faire des crinières…) et l’après-midi je mets le foin aux chevaux et en saison je fais quelques débourrages,  puis nous nourrissons les chevaux. « 
Ce qu’elle aime le plus dans ce métier ? « Le contact  avec le cheval, l’adrénaline, le sens du détail et les journées qui ne se ressemblent pas. J’aime aussi dresser les chevaux pour l’obstacle. »
Un chouchou à l’écurie ?
Une préférence pour Aborigene, et Think love (une jument qui débute cette semaine) et son projet pour l’avenir est de prendre une licence jockey pour s’essayer à autre chose.
received_670452966649968 (2)

 

 

po4p2rGGL957DFt8IlLFgtP6lNE